Développer les partenariats publics-privés

 

Le Mécanisme d'accès à l'électrification durable

 

L’accès à l’électrification à partir d’énergies renouvelables est à l’intersection des deux grands objectifs de solidarité international qui ont mobilisé les Nations Unies depuis deux décennies : l’éradication de l’extrême pauvreté ; la maîtrise du changement climatique.

 

La Conférence de Copenhague et le Fonds vert pour le climat ont ouvert la voie, que Cancun et Durban ont suivie. Aujourd’hui, l’accès universel à une énergie moderne et durable est identifié comme une condition essentielle du développement des régions les plus pauvres de la planète.

 

Cependant, les investissements restent inférieurs aux niveaux requis pour l’électrification universelle. Combler les retards financier et entrepreneurial nécessite des ressources nouvelles et additionnelles ainsi que la mobilisation d’investisseurs nationaux comme internationaux.

 

Face aux échecs de l’électrification universelle et du Mécanisme de développement propre (2% des projets générant des crédits carbone sont situés en Afrique), le Mécanisme d’Accès à l’Électrification Durable apporte une réponse innovante et mesurable pour permettre d’achever l’électrification universelle d’ici à 2030.

Le mécanisme CDM PLUS vise à développer des partenariats publics-privés internationaux pour susciter des investissements socialement responsables à destinations des pays vulnérables dans le domaine de l’accès à l’électrification. Le mécanisme propose de mobiliser des financements « nouveaux et additionnels », complémentaires aux sources de financements traditionnelles telles que l’aide au développement, les institutions financières internationales et la finance carbone.

 

L’objectif est de susciter la création de fondations, affiliées aux compagnies électriques régulées des pays industrialisés, dans le but de générer des investissements d’électrification basés sur des technologies renouvelables. Ces Fondations pour l’Électrification Durable seront financées par une contribution universelle assise sur le tarif électrique, financée par les consommateurs. Ce mécanisme est similaires aux contributions déjà existantes, déjà connues des compagnies électriques pour la péréquation tarifaire ville/campagne ; le financement des énergies renouvelables (le feed-in-tariff). Les compagnies, à travers les fondations, pourront détacher des équipes techniques pour des missions d’électrification dans les pays en développement pour permettre un transfert de technologie et de savoir-faire efficace.

 

Le Mécanisme d’Accès à l’Électrification Durable fera l’objet d’une convention internationale signée dans le cadre de la Convention Climat: « Les pays signataires de l’Annexe B s’engagent à instituer dans leur régime national de régulation un dispositif autorisant les compagnies d’électricité régulées à allouer une fraction du tarif pour subventionner des fondations ou organisations à but non lucratif dédiées au financement du développement de projets d’électrification éligibles au Mécanisme de Développement Propre dans les pays vulnérables. »

 

Vingt ans après le Sommet de la Terre de Rio où la Convention Climat fut énoncée, le projet CDM PLUS permettra de transformer les objectifs de solidarité internationale en réalisations concrètes, apportant des killowattheures durables, propres et mesurables à des populations à ce jour dépourvues d’accès.

Association Française de Loi 1901 - Statut Consultatif Ecosoc à l'Organisation des Nations Unies

Identification R.N.A. : W751216189

80 rue de Lille - 75007 Paris FRANCE