Accueil

 

1.2 milliard

d'êtres humains

n'ont pas

accès à l'électricité

 

La promotion de l'électrification durable pour tous

 

Le Conseil mondial pour l'électrification durable a pour objectif la promotion de l’accès des populations des pays en développement à l’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables.

 

L’accès à l’électrification universelle à partir de sources d’énergies renouvelables se situe à la convergence des deux grands objectifs qui, depuis deux décennies, mobilisent la solidarité internationale sous l’égide de l’ONU, à savoir :

  • la maitrise du changement climatique par l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre, dont les objectifs sont définis par la convention-cadre du climat (UNFCCC) conclue au Sommet de la Terre en 1992 et les résolutions successives adoptées par les Conférences des Parties à la convention ;
  • l’éradication de l’extrême pauvreté dont les objectifs ont été définis en 2000 par le secrétaire général des Nations Unies (Objectifs du Millénaire MDG).

 

La résolution adoptée à la Conférence des Parties de Copenhague COP 15 de 2009 a ciblé les priorités sur les pays vulnérables au changement climatique, décidé la mise en place du Fonds Vert pour le Climat et fixé un objectif ambitieux de transferts financiers pour l’adaptation des pays moins avancés. Le secrétaire général des Nations Unies a lancé l’Initiative Energie durable pour tous et déclaré 2012 comme l’année de l’accès universel.

 

 

 

 

 

Ces priorités sont réaffirmées lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable de Rio+20 par le secrétaire général des Nations Unies.

 

L’électrification durable s’inscrit dans les notions de biens publics globaux et d’investissements solidaires. Les investissements d’électrification durable franchissent avec difficulté la barrière de la rentabilité commerciale.

 

Les projets internationaux d’énergie durable sont encouragés par les mécanismes de flexibilité du protocole de Kyoto, en premier lieu le Mécanisme de développement propre mais dont l’effet incitatif s’est démontré insuffisant s’agissant des pays les moins avancés.

 

Des financements additionnels et innovants doivent être recherchés pour combler l’écart qui handicape les investissements nécessaires. Un champ de recherches et d’expérimentation, d’échanges d’expériences, de projets-démonstrateurs est ouvert pour obtenir des réalisations pratiques associant les gouvernements, les organismes internationaux, les communautés locales, les entreprises.

Association Française de Loi 1901 - Statut Consultatif Ecosoc à l'Organisation des Nations Unies

Identification R.N.A. : W751216189

80 rue de Lille - 75007 Paris FRANCE